Publishing and printing by Glénat


Cover of Pepper&Carrot: © Glénat, reusing my CC-By artwork here

A lot of you noticed the Glénat logo at the end of the last episode and I received many comments about it. So as promised, here is more information:

Glénat ? Who ?

Glénat is a leader publishing company for comic album and manga. They Publish mainly in French for the French market but also for Belgium, Luxembourg and Netherlands.

They started publishing comics since the 80's and count nowadays more than 100 employees, thousands of famous authors an enormous catalog of translated US-Comics and Mangas. As a young kid, Glénat was the publisher of all my mangas.
 

Guess what Pepper&Carrot has now in common with this books from my bookshelf? :-)
(I know, nothing else than a logo, but let me dream, ok?)

A printed comic book ?

Nicolas Forsans, project manager at Glénat, met the Pepper&Carrot website 8 month ago. He was seduced with the concept and decided to build an internal dossier about it. After months of work, meeting and review, Glénat decided to add Pepper&Carrot to their official catalog to print and distribute the comic in France. It will happen on start September 2016, a classic date for release of books here in France, syncing with the end of holidays.

This first book will propose episode 1 to episode 11. Glénat invested for a large release: 10 000 books printed, 80 pages, 215 x 293 mm (8.2x11.4 inch) hardcover with high quality paper for the mini public price of 9.99€. (usual price here for this type of book is around 14,50€ and more)

 More information directly on Glénat's website:
http://www.glenatbd.com/bd/pepper-et-carrot-tome-1-9782344017258.htm

 

Where does the money go ?

Let's be clear: I'm not earning any money on the sales of the Glénat comic book. My main source of income is still the patronage of the audience via Patreon (plus a bit of Paypal and Tipeee). The low-cost and highly competitive price of the final book happens because of the removal of the usual part going to the author(s) and other smaller investment to prepay the production of all the pages.

But! Last month, Glénat joined the patronage of Pepper&Carrot via Patreon as a 'Company' sponsor. That's why you can see the logo at the end of my last webcomic ( the logo on the credit is a reward I offer to the companies sponsoring Pepper&Carrot episode). They are free to leave this sponsoring at any moment: our only contract is the Creative Commons Attribution 4.0 International license.

License: who owns Pepper&Carrot now ?

Nothing changed: Pepper&Carrot is still open, free, for everyone of us under the Creative Commons Attribution 4.0 International license (If you know CC licenses, you know I cannot revoke it).

Glénat are used to work with their own contract since decades and the legal department had to adapt their structure to work with the Creative Commons Attribution 4.0 license. We ended by just adding a single page to the CC-By : a minimal set of paragraph just to ensure I'm the author and certify to publish the comic under the CC-By and Glénat to respect the rules of it.

So, no additional special rules exists between Pepper&Carrot and Glénat : they use the same rules as any other derivatives projects and there is no exception about it. This was a great test to see how the CC-By was complex enough to fit the legal needs of a large industrial and commercial department. A success!

Using CC-By into a proprietary result

The strategy of Glénat was to produce a heavy graphic layer on the top of the CC-By artworks (new title art, new font, stylized desktop publishing). This way Glénat produce a derivative work with the source of Pepper&Carrot and so they can use it as a proprietary work. This is allowed as long as the authors and contributors are credited correctly by the Creative Commons Attribution 4.0 international license.

You can imagine that in this context a special effort was involved to add proper attribution everywhere inside the book and I was involved into reviewing the correct attributions. No one was forgot! They also went a step further adding a special page to thanks all the patrons from episode 1 to episode 11.

This practice will help them to protect a specific Glénat 'visual identity' against potential competitor publishers, the low cost too. Other publishers or companies can still publish Pepper&Carrot, but they'll have to do their own cover desktop publishing by reusing the source artwork and not by duplicating the cover made by Glénat.

Will Glénat contribute back ?

Yes, Glénat will add value to the project on two aspect:

First, Glénat paid a corrector for ironing the French version text and speech-bubbles and they will release the correction under CC-By license. This way, the community will be allowed to merge back the 'fr' corrections in the Git source code repositories.

This publishing will also add another great value to the project: Glénat has a powerful force of distribution, marketing and a complex network with the comic press. It will bring more eyes on Pepper&Carrot for sure. I already received invitation to do autograph in bookstores. All Pepper&Carrot community projects will benefit of this boost of notoriety.

Workflow: FLOSS to Adobe

Nicolas Barberon, the dedicated in-house graphist at Glénat for working on the Pepper&Carrot project, made all the desktop Publishing on a Mac with the Adobe tools. He had to adapt his workflow to work with the Pepper&Carrot sources; Krita files, Inkscape SVGs and hi-quality Jpeg. Something unusual, without any classic Photoshop PSD 'industry-standards' files. I probably could produce PSDs and bend myself to use their standards, but I decided my standards were more fair and legit than the Adobe ones. At the end and with a little effort, everything worked.


Glénat sent me prepress proofing to review the color quality... Twice.

I appreciated Glénat asked my feedback at many steps during the process and took it into account. For example, I could review the quality of prepress proofing , enhance the cover artworks, giving opinion about colors and fonts used... I rejected the first set of 'proofing' because of ink and paper. They sent me another proposal, a lot better : the one (on photo) that will be used in final product now. Colors are how I designed them, and this is a good proof my color setup under Linux with Krita and ArgyllCMS is accurate.

Conclusion? a first step to change the comic book industry!

Ok, ok, it's only happening in France and not world wide... I know :) But I hope this first step is the right step. My alternative way to handle Free/Libre license for comics produces effects, and I keep in mind all of this couldn't happen without the support of the audience. They litteraly fuel Pepper&Carrot and this type of new experience happens only thanks to their support!

I hope the model can be extended and will shake other publishers around the world and more; other artists. I persist to think artists can change the 'industry standards' by adopting new behavior at their own level, at the root of production, and not wait something more fair coming from the top of the pyramid. It's our responsibility to choose the tools we likes, the standards we trust and the rules we want.

So, who's next now? Marvel? DC? Disney? Shueisha?...
( ok ok, let me dream ! :-p )


37 comments

link   tcit   , - Reply

That's great news ! Will consider buying it for sure.

link   arghlub   , - Reply

Salut David, je viens de recevoir ça !
Tu passes chez Glénat, cela ne va t-il pas à l'encontre de ton vieil article sur les bienfaits du «Total-OpenSource» :



Et puis c'est chez Glénat ! Belle Maison ....

Je titilles, mais je pense que cela peut être un grand pas dans la vie de Carrot (&Pepper), si cela reste dans «L'ESPRIT open», ce dont je ne doute pas ...
=== ㋡ ===

link   arghlub   , - Reply

edit : Sorry, j'avais pas saisi la totatlité de la procédure (my english is not rich!).... (pourtant je suis “patron” mais ... «je comprends vite mais faut m'expliquer longtemps !” :lol: ツ

link   arghlub   , - Reply

donc excellent !!! cela ne peut que "booster" les sortilèges...

link   David Revoy   Author , - Reply

Merci pour la suite des trois messages et les encouragements!

link   La Plume   , - Reply

C'est une excellente nouvelle ^^

Et ça fait plaisir parce que j'ai participé à quelques campagnes kickstarter et iamag pour supporter directement les artistes en achetant leurs livres mais le problème... c'est le prix et les frais de port exorbitants qui n'est pas pour toutes les bourses ( et c'est dommage parce que quand on doit mettre 90€ pour deux BDs de 160 pages chacune... même en étant très altruiste ça passe passe pas. Les mécènes aussi ont des factures à payer quoi!) qui expliquent pourquoi on reste bloqué dans ce système où les artistes finalement touchent assez peu. Donc moi je dis félicitation et espérons que c'est le début d'un changement dans l'industrie :D

link   David Revoy   Author , - Reply

Merci beaucoup pour le soutient La Plume! Je suis tout à fait d'accords. Les mécènes ne doivent pas à avoir à payer une part de droit d'auteurs sur la BD imprimée si ils soutiennent déjà le projet. C'est plus juste ainsi et cela permet à Glénat d'avoir un prix attractif. J’espère que ce type d' approche va aider à séparer les coûts de production de la partie auteur, et ainsi donner une plus grande transparence sur ce que gagne réellement les auteurs.

link   TheFaico   , - Reply

Woooow! Cette fois on dirait vraiment que tu as commencé a changer l'industrie de la BD. La license doit se respecter, mais je suis enchanté que tu aies aussi tenu les formats libres de Krita et SVG, bravo! Bon, dans le futur peut-être le format openraster, *.ora, la solution pour remplacer les *.kra, mais pour l'instant je l'ai vu un format trop lourd.
Felicitations!

link   David Revoy   Author , - Reply

Hey TheFaico! L' *.ora n'a aucune chance de remplacer le *.kra ; Open Raster Archive a -comme son nom l'indique- une vocation à être un format ouvert pour archiver des projets multi-calques ( backup?) . Le format est basé sur des *.png dans un *.zip ce qui le limite un peu ( PNG peut les niveaux de gris, 8bit, 16bit ; mais difficilement des couches supplémentaires; donc pas de CMYK ni de format plus exotiques ). *.Kra peut gérer tout ça, avec du vectoriel dedans, du *.SVG, des filtres, des layer dynamique (lié) etc...etc... *.xcf et *.kra restent tous deux les formats de fichiers les plus à la pointes dans le monde du libre pour le "raster". ( ceci dit, j'adore *.ora pour sa capacité à faire un terrain commun à Mypaint, Gimp et Krita ). Merci pour le commentaire!

link   jouj   , - Reply

Quelle transparence ! bravo encore pour cette démarche de grande sincérité avec tes lecteurs !

link   David Revoy   Author , - Reply

Merci!

link   Julien NICOLAS   , - Reply

Well done! Good news that even you are approached by a book company, you stay straight in your shoes to not use proprietary standard instead of FLOSS standard!
Many thanks for that!

link   julien NICOLAS   , - Reply

Mais justement, il a fait de l'Open Source et Glenat l'a financé par Patreon. Glenat à donc profiter de la licence mais à jouer le jeu en donnant via Patreon.
Après, ils ont travaillé ensemble pour obtenir un meilleur rendu des couleurs mais David n'a rien laisser au hasard en ne souhaitant pas passer sur Photoshop !
ça mérite un soutien encore plus actif pour les prochains épisodes !

link   David Revoy   Author , - Reply

Un grand merci!

link   Skarfester   , - Reply

Congratulations!
It's very interesting to see the industry working with open and free licenses.
I hope all this helps you earning money from other works (or more patrons).

link   David Revoy   Author , - Reply

Thank you! Yes, I hope too it will bring more patrons to support my artworks :)

link   Felix   , - Reply

Congratulations to get Pepper and Carrot on paper!

Is there any change for a english or german comic version?
If life where a computergame my language skill for french would be ... like ... 0. :|

And yes i want to buy it, with hardcover and all the other things a book has.
I've allways collected books and i just love the way books feel and smell. I allready printed this PDF of yours in a copyshop but ... that wasn't the same, it didn't feel right.
It felt more like *meh*. :|

#JustBookwormThings

link   David Revoy   Author , - Reply

Hi Felix,

An english project is planned with the Krita Foundation ( before Xmas 2016? ) . For German; I don't have any contact, but publishers of Europe will probably have their eyes on the sales of Pepper&Carrot by Glénat. If it's good and the product benefit a lot to the publisher, I expect a snowball move accross publisher :)

Thanks a lot for printing the *.pdf ( http://www.peppercarrot.com/extras/prin … 300ppi.pdf ).
I hope we will make a good publishing with Krita Foundation. Scott Petrovic at Krita told me he was interested to redo all the book with Scribus ; it was last week.
It's still very fresh! Thanks for your support :)

link   Chalo   , - Reply

Great news for the comics industry! Also, now we'll enjoy P&C in printed format. That's great :)

Can't wait for having a Spanish version

link   David Revoy   Author , - Reply

Oh yes, I hope a Spanish publisher will build a project with it. TheFaico made a big work around the translation :)
Feel free to give him feedback about it.

link   Boulet   , - Reply

Je suis un peu perplexe, j'essaie de comprendre en quoi c'est une bonne nouvelle pour toi en tant qu'auteur...
Un tirage à 10000 pour un premier album, c'est énorme. En contrat classique d'édition tu aurais pu le négocier facile à 15000€ d'avance. Puis 8 à 10% de droits sur les ventes qui auraient été pour toi une fois l'avance remboursée.
Là on me souffle que Glénat participe à l'album à hauteur de 350$ par épisode, ce qui correspond donc à un "fixe" (somme forfaitaire) de 3850$, soit moins de 3500€ pour l'album entier.

Donc, ce que tu dis c'est que Glénat va gagner la part éditeur -15%- sur ton travail, plus la part auteur 8% puisque tu ne la prends pas, soit 23% sur l'ensemble de l'album (qui est du coup un peu moins cher, d'accord.)

Voyons… 23% sur 10000 albums à 10€, 23% de 100 000€= Glénat va donc gagner en théorie 23 000€ sur ton travail (et beaucoup plus en cas de retirage) quand toi tu auras gagné 3500€ (et rien de plus s'il se vend à 30000, 50000, 100000, un million).

Je trouve la démarche de la gratuité très belle, et je suis toujours heureux quand quelqu'un arrive à contourner le système (comme Laurel avec son Ulule et Maliki avec Tipee) mais là encore une fois, je suis TRÈS confus sur le côté "je ne vais rien gagner, tout en enrichissant un des plus gros éditeurs d'Europe".

J'aimerais que tu m'expliques un peu davantage ta vision des choses, si possible. Je ne demande qu'à être convaincu du bien-fondé de cette démarche :)

link   David Revoy   Author , - Reply

Bonjour Boulet,
C'est un réel plaisir que j'ai à t’accueillir dans les commentaires. Indéniablement Glénat augmente la visibilité de mon projet ce qui me permets de dialoguer avec Boulet sur mon blog, donc *la classe*.

On est d'accord: en faisant le calcul, c'est 'peanut' comparé aux revenus générés par un contrat classique et tu en fais une démonstration implacable. Ceci dit, dans mon cas je ne cède aucune exclusivité, rien ne me lie à Glénat. Dans l'absolu et théoriquement; des "Glénat" je peux en avoir un nombre illimité autour du projet, dans tous les pays, là ou un contrat classique ne le permets pas.

Mon système financier : plus de visibilité = plus de donateurs potentiels, car je suis et je veux être payé par mes lecteurs. Tout repose sur la confiance (j'espère que les gens qui achèteront la bd, auront l'idée de me faire une donation) et j'avoue c'est dur dans un univers fait de paiements obligatoires partout...

De plus, il serait malhonnête de ma part de penser que j'aurais pu faire éditer une BD chez un éditeur en France via le circuit classique du dossier d'édition. Je le sais puisque je fais parti des recalés de ce système. Mes dossiers ont souvent été jugé trop 'manga', pas assez de 'violence et cul' et trop 'bon enfant'. Je n'y peux rien, c'est comme ça que je dessine.

J'aurais peut-être pu me lancer dans la BD gratuite mais propriétaire, mais c'est pas ma philosophie. Je veux que mes projets soient participatifs via la fameuse https://creativecommons.org/licenses/by/4.0/ : avec Pepper&Carrot je propose un univers libre, où l'on peut reprendre des personnages en seulement citant l’auteur, ou on peut penser librement l'univers et ceci même dans un projet commercial... C'est ma manière d'inviter d'autres artistes dans mon 'bac à sable' :-)

link   Pop   , - Reply

Bonjour David,

Comme Boulet, j'étais fort perplexe et j'attendais de lire ta réponse et ma foi, je reste convaincue que c'est pas un deal tip top (du tout). ^^'

Je m'explique.
Tu dis que tu ne cèdes aucune exclusivité, que tu pourrais avoir un nombre illimité d'éditeurs à l'international là ou un contrat classique ne le permettrait pas et je te dirais que c'est en partie vrai parce que dans un contrat classique, l'éditeur te paie un à-valoir sur tes droits afin de réaliser l'album et forcément il ficelle le dit contrat pour avoir l'exclusivité des droits (papier ET numérique accessoirement) en France et ailleurs, afin de maximiser les chances de rentabiliser l'album surtout en cas de succès.
Ceci dit, dans l'absolu, un éditeur paie à la base pour avoir le droit de diffuser, dans ton cas,
tu prépublies déjà en étant sponsorisé par une communauté qui apprécie ton travail, je ne vois pas pourquoi un contrat n'autorisant que les droits de publication papier en France n'aurait pas pu être établi, quitte à ce que la rémunération de ce droit ne soit qu'un fixe en devenant sponsor sur ta page (ce qui est fort peu tout de même, mais bon...).
Cela n’empêchait pas non plus que tu puisses toucher des droits d'auteur dessus (à mon avis ce qui leur permet de faire baisser le prix du livre, ce n'est pas tant l'absence de tes droits d'auteur sur les ventes, c'est plutot la quasi absence de rémuneration pour la créa...). A moins que l'album ne se vende pas du tout, c'est tout bénéf pour eux sur le long-terme (le moyen-terme, voir limite le court terme ^^). Déjà que c'est la croix la bannière pour obtenir de meilleurs % de droits, qu'un éditeur puisse carrément les zapper, ca me soulève un peu le coeur. ^_^'

L'argument du + visibilité = + de donateur, c'est pas totalement faux mais ca reste tout relatif vu la visibilité actuelle d'une nouveauté BD en librairie et le fait que la majorité des acheteurs penseront certainement qu'en achetant l'album, tu toucheras un ptit quelque chose dessus.
Tu dis vouloir être payé par tes lecteurs et tes lecteurs papier y participeraient si tu touchais des droits sur les ventes.

Tant bien même tu fasses parti des recalés du système classique du dossier d'édition, ca n'a pas empeché que l'editeur vienne te contacter une fois ton projet diffusé (et surtout soutenu) sur le web. Je ne vois pas en quoi ca serait un argument/excuse pour ne pas t'octroyer une meilleure compensation et les droits d'auteur inhérents.

Je trouve ca vraiment très bien de vouloir que tes projets soient participatifs et de permettre à quiconque de faire des histoires en reprenant tes persos ou ton univers, même commercialement.
Mais dans le cas de Glénat, qui ne fait QUE publier ton webcomic en modifiant les typos/le titre, elle est où la participation artistique? Y'a rien de nouveau, c'est de la traduction/adaptation/mise en page/maquettage, c'est le taf que fera n'importe quel éditeur qui te traduit. De mon point de vue, je trouve cela un peu facile de faire passer un changement de typo pour pouvoir prétendre à la création d'un produit derivé et donc propriétaire (de tout).
Est-ce qu'un CC-BY-NC n'aurait pas été plus à propos vu que le titulaire de droits peut autoriser tous les types d’utilisation ou au contraire restreindre aux utilisations non commerciales (les utilisations commerciales restant soumises à son autorisation)? Genre tu autorises toute utilisation commerciale d'un "veritable" travail de creation à partir de tes persos/univers mais que pour une publication commerciale en l'état ou traduite de ton webcomic, cela nécessiterait ton autorisation (et surtout au minimum les droits d'auteur sur vente qui vont avec).

Quoi qu'il en soit, cela reste évidemment mon avis, tu fais bien comme tu le sens et je te souhaite plein de lecteur donateurs supplémentaires :)

link   David Revoy   Author , - Reply

Merci Pop pour le passage et le partage de réaction (décidément, j'ai du beau monde ce soir!).
Alors je ne pense pas que la majorité des acheteurs penseront certainement qu'en achetant l'album, je toucherai un petit quelque chose dessus car à la fin de l'album, un petit 'cahier bonus' à été ajouté avec une interview ou j'explique le concept. Glénat encourage même sur la dernière page à me soutenir sur https://www.patreon.com/davidrevoy . Mea culpa, c'est une information que j'ai oublié dans l'article mais qui laisse imaginer que même si ce n'est que 10% de l'audience qui passe à l'action, soit 1000 lecteurs à 1$ ( sur 10 000 exemplaires ) cela serait significatif par rapport à mes gains actuels. Je compte sur eux :-)

Pour l'exclusivité en France, ça ne fait pas partie de ma philosophie. Actuellement, une édition régionale en Breton est en cours de création. Idem pour une application mobile qui se lance dans l'édition BD par un petit studio. Il y en aura d'autres certainement, et je suis content que tout reste ouvert à la création.

La CC-By-Nc (non commercial) est intéressante, mais ce qui m'intéresse ici, c'est aussi de donner aux 'petits' éditeurs/studios les moyens de faire du buisness avec Pepper&Carrot. Par exemple (si ça marche) le libraire pourra proposer au comptoir des posters ou produit dérivé qu'il aura fait lui même avec l'imprimerie du coin. Je trouve ça formidable d'inviter chacuns à pouvoir entreprendre sur Pepper&Carrot. C'est un vecteur puissant de diffusion.

Merci pour tes bons voeux en fin de commentaire!

link   Pop   , - Reply

Huhu... oui c'est bien de preciser qu'il y a un ptit cahier bonus à la fin expliquant le concept, ceci dit meme si je pense que la plupart des gens penseront que tu touches quelquechose sur la vente, ils feront essentiellement l'achat parce que le contenu leur plait ou qu'on leur a conseillé plus que pour soutenir l'auteur, sans compter que le cahier ne sera certainement lu qu'après l'achat.

Je ne sais pas le taux de conversion acheteur bd>donateur que tu pourrais avoir mais à mon avis, même s'il y a toujours des exceptions, il sera faible. A titre de comparaison, dans les jeux video "gratuit" mais avec du contenu payant, ce taux depasse rarement les 5%. Evidemment 5% de dizaines/centaines de milliers, ca representera une belle somme, encore faut il avoir une communauté à ce chiffrage là.

Glénat n'a rien à perdre à encourager les lecteurs à te soutenir. Tu seras content d'être soutenu, tu pourras vivre décemment de ton travail grâce à eux, ta communauté augmentera, le nombre de tes acheteurs d'une version papier aussi et par conséquent leurs revenus sur les droits de vente generés vu le contrat un peu royal qu'ils ont négocié avec toi :)

Je disais que tu aurais pu faire/avoir un contrat juste pour la publication en France mais une exclusivité n'était pas implicite, j'aurais peut-etre du preciser une publication en langue francaise (et meme là, une non-exclusivité peut être negociée).
Ton edition en breton étant au final une traduction, elle ne rentrait pas de toute maniere pas dans un cadre de publication en langue française.

Et là CC-BY-NC ne t'empecherait visiblement pas de donner ton accord pour une utilisation commerciale à qui tu le souhaites, notamment des petits business. C'est tout à ton honneur que de le permettre même si j'estime qu'il y a quand même des limites quand il s'agit de (très) grosses entreprises, comme c'est le cas de Glénat qui pourrait clairement se permettre de te payer ne serait-ce que les droits d'auteurs. Les Common Creatives licences, c'est quand même un principe de fair-dealing, fair-used, dans ton cas, ca me semble pas super fair en ta faveur. ^^'

Tu mérites de vivre de ton travail, que cela se traduise par le soutien direct de tes lecteurs ou des droits sur les ventes de la publication de ton webcomic (droits dont tu peux après tout totalement négocié à la baisse dans le cas de petites maisons d'edition). :)

link   xezarior   , - Reply

OUAH !
Mais alors là, quelle surprise! J'avais visité ton site portfolio il y a longtemps, nous avions échangé quelque commentaires en septembre 2015 au sujet des mini-claviers externes pour agrémenter l'usage de la tablette graphique. (D'ailleurs, j'ai perdu l'idée de vue, ne trouvant plus le temps de dessiner car je me suis voué uniquement à la musique depuis...)

Je visite fréquemment un site parlant de jeux indépendants (www.indiemag.fr) et le cas de Pepper & Carrot y est suivi de près dans le forum au sein d'une discussion au sujet du salaire des artistes dessinateurs ( https://www.indiemag.fr/forum/autour-li … me-parisot ).
Quelle surprise de voir que tu en es l'auteur! Je n'avais pas saisi à l'époque, mais je tiens désormais à te féliciter pour cet exploit que cela représente, et suis content de voir que Glénat se montre coopératif.
Je te souhaite une très bonne continuation! (Je voulais lire les premiers épisodes par curiosité, et viens de me retrouver au quatorzième... oups... c'est addictif... ;) )

link   David Revoy   Author , - Reply

Merci beaucoup pour le lien et le retour sympa sur Pepper&Carrot :-)
Ca fait plaisir de voir que le projet (et ses effets) sont et seront suivis.

link   Antan Karmola   , - Reply

Congratulations David! This sounds like great news! :)

link   Mihou   , - Reply

Congratulations! And Bravo for keeping your "free and open" integrity safe.

link   fantomid   , - Reply

Well done David.
Is there any chance you will come in Toulouse next november for Capitole du Libre ?
The Call for Participation is opened until the 30th of September :)

link   David Revoy   Author , - Reply

Hey, thanks!
YES, I already locked the week-end on my agenda, I'll propose a talk about Pepper&Carrot and a Krita workshop, a bit longer :)

link   DansLeRuSH   , - Reply

Hier soir Madame revient de notre librairie préférée avec sa moisson bimensuelle de bande-dessinées. Elle me dit « Oh j'ai pris une BD faut que je te montre, c'est trop mignon, bien écrit ... c'est typiquement le genre d'histoire que je veux lire à nos (futurs) enfants et le chat ressemble trop au nôtre ».

Bref, sur cet entre-fait, elle pose son sac et en sort Pepper & Carrot :)

Pour précision, elle n'en a rien à faire des histoires de licence / logiciel libre (elle est infographiste 3D et bosse principalement avec des logiciels dont le coût permettrait de couvrir le PIB du Liechtenstein) ... tout ça pour dire, cher David, que votre trait plait au delà du barbu libriste forcené ;)

link   Anony100   , - Reply

Are there any plans for an international edition? I would like to buy a nice hardcover edition of Pepper & Carrot comic book but unfortunately I don't speak french :).

link   David Revoy   Author , - Reply

There is a plan about it, but no official public release at the moment.
Next publisher to adopt Pepper&Carrot is german.
Maybe you can help and ping a publisher of your country about it ? Thanks!

link   libre fan   , - Reply

Bravo pour tout, David.
C’est donc Glénat qui a fait la couverture? Et la typo? C’est pas beau du tout et on pourrait y voir un peu plus même que simplement moche.
Heureusement, il y a tes dessins qui eux sont toujours très beaux :-)

link   Muriel   , - Reply

Bonjour David. D'abord, très sympa les dessins et mignonnes les BD. À part ça, félicitations à Glénat qui a réussi à faire financer ses bouquins par la communauté ! Je trouve ça louche que vous disiez ne pas gagner d'argent comme auteur, vous devriez avoir une avance garantie sur un tirage pareil. Si c'est vrai, tout ça signifie que l'éditeur est un crack de la séduction qui a su vous persuader qu'être publié sans contrepartie est le nouveau but de votre vie et qui fait ses bénéfices sur le dos des contributeurs. Le fait de vendre le bouquin pas cher ne veut pas dire que Glénat ne gagne rien. C'est une entreprise d'édition normale et les actionnaires veulent des résultats.

link   David Revoy   Author , - Reply

Bonjour Muriel,
Merci pour le retour sur les dessins :-)

La communeauté des fans de Pepper&Carrot soutiennent un webcomic libre que je crée via le mécénat . Grâce à ça, ils ont accès à tout: nouveaux episodes, fichier sources qualité impression, making-of , etc. Ils financent donc le webcomic et ses bonus, un média **autonome** et apprécié en tant que tel. Donc -non- la communauté de mécène ne finance pas l'édition de Glénat. Celle ci est un produit dérivé ; la BD papier n'est pas la finalité pour Pepper&Carrot. Niveau financement, cela occasionne donc exactement l'inverse de ce que vous assumiez : Glénat fait partie des mécènes et contribue financièrement au projet ... ( voir: https://www.patreon.com/davidrevoy )

Ce système de mécénat que **j'ai choisi** ( personne ne m'a persuadé et il faudrait arrêté cette lecture systématique de la grosse entreprise faisant pression sur le pauvre petit auteur ) me libère du financement par droit d'auteur et me permet de crée une BD sur Internet suivant mes conditions artistiques, financière et ma philosophie de partage ( voir: http://www.peppercarrot.com/fr/static2/philosophy ). Glénat ne m'ont ni convaincu ni persuader de quoi que ce soit. Pour l'information, ils ont vu mon projet, m'ont proposé un contrat classique que j'ai refusé et ce sont donc adapté à mes conditions. J'ai donc refusé un contrat classique avec droit d'auteurs ; car ces droits d'auteurs ne sont pas la panacée: ils ne permettent plus aux auteurs d'en vivre de toute manière ( voir: http://culturebox.francetvinfo.fr/livre … urs-157839 ). Ainsi, ce refus me libère aussi de l'exclusivité: j'ai actuellement plusieurs éditeurs dans le monde entier, le projet se porte très bien. Cela permet à mon projet de ce développer tout en restant financé par les fans.

Des entreprises font du bénéfice sur ma création? Et alors, je bénéficie en retour de leur diffusion papier et de leur soutient financier. Le "produit" leur coûtant moins cher, ils le déploie même avec plus d'investissement. (eg. Popcom en Allemagne , sortie avec 1500 poster en librairies, et 10 000 carte postales promotionnels d'accompagnement ). Ceci occasionne plus de lecteur, de fans et donc potentiellement de soutient pour le webcomic à la racine. C'est une spirale ou tous les acteurs sont gagnant à long terme.

Leave a reply

Notice : URL allowed ( auto-clickable ). Pictures URL too ( gif,jpg,png auto-displayed )

Capcha

Enter image code